A ne pas manquer !
détails

Simone Kermes © DR

 

Simone Kermes, soprano

La Magnifica Communita

Enrico Casazza, violon et direction

Folies...

Airs de Boesset, Monteverdi, Briceno, Leclair, Lambert, Purcell, Pergolèse, Bononcini, Porpora, Händel, Hasse 

Au début du du XVIIe, la musique se plie au texte, dépeint les émotions, devient la scène d’un nouveau théâtre. Au pinacle bien sûr, celui par qui la révolution musicale est arrivée, Claudio Monteverdi (1567-1643) dont nous entendrons ce soir la superbe partie centrale du Lamento della Ninfa. Ce développement du chant soliste, et l’influence de la musique italienne qui en découle, allait bien sûr se répandre comme une trainée de poudre. En France tout d’abord avec les airs de cour de Lambert, qui insiste sur l’intelligibilité du texte, tout en se frottant à l’exercice de la virtuosité vocale. En Angleterre ensuite avec des airs de Purcell et Eccles, qui mêle l’influence italienne (et française) avec une science musicale héritée des grands polyphonistes britanniques des générations précédentes. Mais c’est dans l’opera seria napolitain que la voix triomphe définitivement au début du  XVIIIe siècle. La grande virtuosité vocale est la marque caractéristique d’une époque très en voix, comme en témoignent les opéras de Händel, Hasse ou encore PorporaC’est donc à un programme plein de diversité que nous invitent Simone Kermès avec La Magnifica Comunità dirigée par Enrico Casazza, surtout qu’il y soufflera le temps de certains airs un doux air de folie baroque... 

 

Mercredi 6 mai 2015 - 20h30

Salle Gaveau

Prochainement

Simone Kermes, soprano
La Magnifica Comunitŕ

Folie...

6/5/2015 - 20h30
Salle Gaveau

détails

Solistes du Brussels Philharmonic
Vlaams Radio Koor - Niquet

Fauré : Requiem

19/5/2015 - 20h30
Eglise Saint-Roch

détails

Alexander Paley, piano

Rameau - Liszt

21/5/2015 - 20h30
Salle Gaveau

détails

Editorial

Bâtir une saison de concerts, c'est chercher, tâtonner et finalement trancher. Avec quelques règles à respecter.

D'abord le choix des musiques... Depuis 24 ans, nous prônons l'éclectisme, passant allègrement du XIIe siècle avec les monodies planantes de Hildegarde von Bingen, à la fin du XXe siècle, avec les compositions d'Arvo Pärt. Pas de chapelles, pas d'oeillères, pas de contraintes. De Monteverdi à Verdi, de Händel à Poulenc, de Rameau à Schubert. Du plus connu - le Stabat Mater de Pergolesi - aux découvertes les plus extravagantes comme Corbetta, Verrijt, ou autres Torelli...

Ensuite, il y a la question du lieu. L'intimité de l'église des Billettes sera idéale pour le clavecin, alors que le récital de piano trouvera toute sa place à la Salle Gaveau construite au début du XXe siècle pour être la plus belle salle de musique de Paris. L'immensité de l'église Saint-Roch se prêtera parfaitement aux grandes fresques sacrées  qui y trouvent une place naturelle.

Il faut enfin choisir les artistes, ceux qui sauront, au-delà de leur seules capacités techniques, nous émouvoir. Il ne faut pas négliger le bon goût et la théâtralité. Il ne faut pas non plus sous-estimer la compréhension du texte pour la musique vocale, l'énergie proprement physique que certains développent sur scène, la force de l'inspiration ou l'humilité selon les cas, autant de petites choses ténues mais qui changent tout... Tous les artistes que nous avons choisis pour cette 24e saison possèdent ces qualités. Le concert parfait n'existe pas, le seul concert qui compte est celui qui nous laisse un souvenir ébloui. Abonnez-vous, c'est encore la meilleure façon de ne rien rater des belles surprises de cette saison 2014-2015 !

Philippe Maillard

 

 

 

 

Saison de concerts classiques à Paris

 

Mentions légales | RENSEIGNEMENTS ET RESERVATION : 01 48 24 16 97 | © Philippe Maillard Productions 2010 | Réalisation

Nos partenaires