A ne pas manquer !
détails

Véronique Gens © M. Ribes

 

Véronique Gens, soprano

Susan Manoff, piano

 

Mélodies françaises

Reynaldo Hahn, Henri Duparc, Ernest Chausson

 

Face aux éclats extravertis de la musique italienne ou à la densité sonore de l'école germanique, la musique française fait valoir son art des couleurs et une élégance expressive s'appuyant volontiers sur l'ellipse. C'est sans doute dans la mélodie de la Belle Epoque, que cette esthétique s'exprime sous sa forme la plus évidente : de la légèreté de Hahn aux couleurs plus sombres de Duparc ou Chausson, Véronique Gens dresse de son timbre tour à tour sensuel et irridescent un tableau pastel encore rehaussé par la subtile palette sonore de Susan Manoff. 

 

Jeudi 12 novembre 2015 - 20h30

Salle Gaveau

Prochainement

Damien Guillon, alto
Café Zimmermann

Cantates pour alto solo
Concertos pour violon

7/10/2015 - 20h30
Salle Gaveau

détails

Blandine Staskiewicz, mezzo
Les Ambassadeurs

Airs d'opéras baroques

12/10/2015 - 20h30
Salle Gaveau

détails

La Fenice - Jean Tubery

L'Orfeo, Favola in Musica

16/10/2015 - 20h30
Salle Gaveau

détails

EDITORIAL

Les plus grands compositeurs ont salué la force de la musique, son pouvoir mystérieux, capable de nous plonger dans des états d'émotion, de joies et de peines immenses. L'Orfeo de Monteverdi s'ouvre par un prologue où La Musica, personnage allégorique, chante "Je suis la Musique, et par mes doux accents je sais apaiser les coeurs tourmentés, et enflammer d'amour ou de noble courroux même les esprits les plus froids". Un siècle plus tard, Henry Purcell rend à son tour hommage à la musique, Music for a While : "La musique, pour un temps, endormira tes soucis..." - Franz Schubert en 1817 fait de même par un lied, An die Musik : "O toi, art tout de noblesse, que de fois, en ces tristes heures, où la vie resserrait son étau, m'as-tu réchauffé le coeur, m'as-tu transporté dans un monde plus clément !" Tous ces hommages de ceux mêmes qui créent la musique expriment bien leur fascination face à l'immense pouvoir qu'ils détiennent. Mais pour être touché par la grâce de la musique, encore faut-il pouvoir l'écouter dans les meilleures conditions possibles.

Aller au concert est donc une absolue nécessité, et pour la vingt-cinquième année, nous vous proposons un nouveau voyage. De la Salle Gaveau, le plus beau salon musical de Paris et l'endroit idéal pour entendre les récitals de piano et de chant, à l'église des Billettes dont le caractère intime est propice aux formations de chambre et aux jeunes artistes. Sans oublier l'Oratoire du Louvre qui accueille les grandes fresques chorales sacrées et la magnifique Salle Cortot, véritable bonbonnière qui, par ses dimensions et son acoustique, sera le meilleur endroit pour profiter des récitals de clavecin. Pour chaque concert nous avons choisi le meilleur. Alors, n'hésitez plus :  abonnez-vous sans tarder !

 

Philippe MAILLARD

 

 

 

 

 

Saison de concerts classiques à Paris

 

Mentions légales | RENSEIGNEMENTS ET RESERVATION : 01 48 24 16 97 | © Philippe Maillard Productions 2010 | Réalisation

Nos partenaires