A ne pas manquer !
détails

Gabriel Garrido © DR

Claire Lefilliâtre, soprano

Furio Zanasi, baryton

Ensemble Elyma

Gabriel Garrido, direction

 

 

Domenico Mazzochi

Or che sepolto, Colombella  

La Madalena ricorre alle lagrime,

Dialogo della Maddalena,

Quemadmodum desiderat cervus,

Battaglia per espugnare       

                           

Claudio Monteverdi

Ure me, Domine, 

Chi vuoi che m'innamori, 

Maria, quid ploras,

Pianto della Madonna 

 

Les apparitions de Gabriel Garrido en France sont devenues rares, prenant dès lors la dimension de véritables événements pour ses admirateurs. Ce concert à l’Oratoire du Louvre est indiscutablement une occasion unique de retrouver ce merveilleux musicien et l’ensemble Elyma, dans un répertoire dont ils sont les champions incontestés depuis bien des années.

Ils nous proposent de redécouvrir la Rome du Seicento, cette ville-monde vivant soumise aux règles morales et artistique énoncées par le Saint Siège, mais faisant montre d’une inventivité infinie quand il s’agit de contourner cette même régulation. La figure de Domenico Mazzochi est à cet égard exemplaire, compositeur de génie fort respectueux de la voie artistique imposée par la papauté, mais s’adonnant à un hédonisme voluptueux quand l’occasion le lui permettait. La mise en regard de sa musique avec celle, vénitienne et si scintillante, de Claudio Monteverdi s’avérera hautement éloquente.

 

 

 

Jeudi 12 mai 2016 - 20h30

Oratoire du Louvre

Prochainement

Elyma - Gabriel Garrido

Le temple & le désir

12/5/2016 - 20h30
Oratoire du Louvre

détails

Geoffroy Couteau, piano

Brahms & Beethoven

19/5/2016 - 20h30
Salle Gaveau

détails

Stéphanie-Marie Degand, violon
Marie-Josèphe Jude, piano

Sonates pour violon & piano

26/5/2016 - 20h30
Salle Gaveau

détails

EDITORIAL

La saison 2016 / 2017 est désormais en ligne ! Ne tardez pas pour réserver vos places et prendre vos abonnements.

 

Les plus grands compositeurs ont salué la force de la musique, son pouvoir mystérieux, capable de nous plonger dans des états d'émotion, de joies et de peines immenses. L'Orfeo de Monteverdi s'ouvre par un prologue où La Musica, personnage allégorique, chante "Je suis la Musique, et par mes doux accents je sais apaiser les coeurs tourmentés, et enflammer d'amour ou de noble courroux même les esprits les plus froids". Un siècle plus tard, Henry Purcell rend à son tour hommage à la musique, Music for a While : "La musique, pour un temps, endormira tes soucis..." - Franz Schubert en 1817 fait de même par un lied, An die Musik : "O toi, art tout de noblesse, que de fois, en ces tristes heures, où la vie resserrait son étau, m'as-tu réchauffé le coeur, m'as-tu transporté dans un monde plus clément !" Tous ces hommages de ceux mêmes qui créent la musique expriment bien leur fascination face à l'immense pouvoir qu'ils détiennent. Mais pour être touché par la grâce de la musique, encore faut-il pouvoir l'écouter dans les meilleures conditions possibles.

Aller au concert est donc une absolue nécessité, et pour la vingt-cinquième année, nous vous proposons un nouveau voyage. De la Salle Gaveau, le plus beau salon musical de Paris et l'endroit idéal pour entendre les récitals de piano et de chant, à l'église des Billettes dont le caractère intime est propice aux formations de chambre et aux jeunes artistes. Sans oublier l'Oratoire du Louvre qui accueille les grandes fresques chorales sacrées et la magnifique Salle Cortot, véritable bonbonnière qui, par ses dimensions et son acoustique, sera le meilleur endroit pour profiter des récitals de clavecin. Pour chaque concert nous avons choisi le meilleur. Alors, n'hésitez plus :  abonnez-vous sans tarder !

 

Philippe MAILLARD

 

 

 

 

 

 

Mentions légales | RENSEIGNEMENTS ET RESERVATION : 01 48 24 16 97 | © Philippe Maillard Productions 2010 | Réalisation

Nos partenaires